Catégories
Uncategorized

Poésie – Li Yu 2

Sur l’air « Les barbares bodhisattvas » 菩薩蠻

Les fleurs luisent, la lune est sombre, une légère brume tombe.

Cette nuit est la bonne, elle se rend près de son amoureux.

En chaussettes, elle monte les marches parfumées,

Et tient dans les mains ses chaussures brodées d’or.

Ils se rencontrent au sud de la salle peinte,

Et elle frisonne, serrée dans ses bras.

– Comme il m’est difficile de sortir, dit-elle,

Vous allez m’aimer selon votre bon plaisir !

花明月暗籠輕霧,

今宵好向郎邊去!

剗襪步香階,

手提金縷鞋。

畫堂南畔見,

一向偎人顫。

奴為出來難,

教郎恣意憐。


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.